PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2020/06/29/ob_069c9f_la-cascade-paradise-1-1413652.jpg?itok=Ya_9WWgJ
En raison du risque avéré d’embâcle sur les sites de Grosse Corde et Bassin Paradise, les sentiers seront fermés au public et la baignade interdite sur les sites durant toute la période cyclonique par arrêté du Parc national. Un arrêté d’interdiction temporaire pris jusqu’au 15 novembre 2020.

Les amoureux des bains de Grosse Corde et du Bassin Paradise, en Basse-Terre, devront attendre la fin de la saison cyclonique pour s’adonner aux joies de la baignade et profiter de la beauté des sites. Suite à un éboulement sur le versant Est de l’Échelle provoqué par des épisodes pluvieux, le Bassin Paradise avait été en partie comblé par des roches de faible granulométrie. Le Parc national de la Guadeloupe avait donc informé le BRGM de la présence de risque d’embâcle sur les bassins de Grosse Corde et Bassin Paradise.

Grosse Corde

Grosse Corde

Site de Grosse Corde

 

Le glissement n’est pas stabilisé

L’expertise du BRGM sur l’amont du cours d’eau a démontré que le glissement n’est à ce jour pas stabilisé et que de nombreux blocs rocheux de diamètre important pourraient être mobilisés lors de fortes pluies. Certains blocs présentent des diamètres importants et pourraient mettre en péril la sécurité des usagers du site. Ainsi, devant le risque encouru pour les visiteurs potentiels, le directeur du Parc national de la Guadeloupe a pris un arrêté de fermeture des sentiers et d’interdiction de baignade sur les sites menant au Bains chauds de Grosse Corde et du Bassin Paradise.

Carte parc national

Carte parc national

Carte des sentiers menant à Grosse Corde et Bassin Paradise ©Parc national

 

Une interdiction jusqu’au 15 novembre

Cet arrêté durera jusqu’au 15 Novembre prochain, le temps de la saison cyclonique. Il permettra ainsi de protéger les visiteurs le temps des fortes pluies. A la fin de la saison, une nouvelle expertise définira si le risque persiste et s’il convient de garder les sites fermés, où s’ils peuvent être de nouveau accessibles.
 

Source: la1ere.francetvinfo.fr