PARTAGER
https://scd.france24.com/fr/files_fr/imagecache/france24_ct_api_medium2/article/image/petronin-m.jpg

Après la libération de deux Français au Burkina, Paris “n’oublie pas” Sophie Pétronin, enlevée au Mali en 2016, affirme Emmanuel Macron. Si l’armée n’intervient pas, c’est que le contexte est différent, explique Wassim Nasr, spécialiste du jihadisme.

Source: France24